Opel

Opel Corsa GSI : petite joueuse !

Opel a récemment abandonné le badge OPC et les déclinaisons sportives pour ressortir des cartons le nom GSI, associé désormais à des modèles dynamiques mais pas sportifs. Le récent rachat de la marque allemande par le groupe PSA et sa restructuration en cours ne devrait d’ailleurs pas nous permettre de retrouver des OPC dans l’immédiat.

La citadine allemande joue dans l’extravagance esthétique avec son bouclier avant largement ajouré, son capot sculpté où prend place une large aération, son becquet arrière, ses jupes latérales et ses grandes jantes diamantées de 18 pouces le tout habillé d’un jaune vif pour la présentation. Mais la Corsa GSI semble ne pas vouloir en faire vraiment de trop et fait disparaître le diffuseur arrière au profit d’un bouclier plus simple qui ne reçoit qu’une seule sortie d’échappement.

Il faut dire que sous le capot, les restrictions sont de mises. Ainsi nous trouvons le 4 cylindres turbo de 1,4 développant 150 ch et 220 Nm que nous trouvons déjà sous le capot de l’Adam S. Par le biais d’une boîte manuelle à 6 rapports, cette motorisation permet à l’Opel de couvrir le 0 à 100 km en 8,9 secondes et d’annoncer une consommation normée de seulement 6,3 l/100 km.

Mais que les déçus se rassurent, d’abord à l’intérieur avec des sièges baquets Recaro, un pédalier alu et un volant sport et ensuite grâce au châssis tout droit hérité de la Corsa OPC. Nous retrouverons ainsi l’amortissement ferme et les gros freins qui apportent une vraie sensation de conduite, mais il semblerait que le différentiel, pour sa part, ait fait ses bagages.

Etienne Roville

Votre avis nous intéresse sur :  Opel Corsa GSI : petite joueuse !

Ecrivez votre commentaire sur l'article
Envoyer

On parie que vous allez aimer aussi :

La Revue Automobile, c'est plus de 140 000 photos, 13 000 articles mais aussi des milliers de fiches techniques, une cote auto et bien plus encore. Partageons la passion de l'automobile ensemble !
Inscription Newsletter