logo La revue auto

Benoît JACOB : De Renault à BYTON en passant par BMW

En parallèle de notre essai, nous avons pu nous entretenir avec l’ancien responsable du design de BMW i, aujourd’hui chez Byton, mais toujours basé à Munich…

Benoît JACOB : De Renault à BYTON en passant par BMW Benoît JACOB : De Renault à BYTON en passant par BMW Benoît JACOB : De Renault à BYTON en passant par BMW Benoît JACOB : De Renault à BYTON en passant par BMW
Voir la galerie photo

La Revue Automobile : Quel a été votre rôle sur l’i8 ?
Benoît JACOB : BMW i a démarré avec l’i3 par le biais du projet Megacity dont j’ai fait partie.
L’i8 est arrivée plus tard. BMW i était censée devenir une nouvelle marque avec seulement une citadine. Mais ce serait bien d’apporter une sportive pour amener de l’émotion.
Faire une sportive hybride est arrivé courant 2011, projet qui m’est revenu car j’étais responsable design de i. Le concept Vision Efficient Dynamics (dont je ne suis pas l’auteur) est le fruit
d’Adrian van Hooydonk et d’un ingénieur (batterie centrale, 3 cylindres en position centrale…). Cette voiture ayant beaucoup plu pourquoi ne pas en faire une adaptation en essayant de la raccorder à BMW i avec quelques détails de l’i3 ? J’étais responsable de l’équipe design, mais je ne l’ai pas à proprement dessinée.

LRA : Une version sportive était-elle prévue ?
BJ : Non. Il y a simplement eu des débats entre le choix d’un 3 et d’un 4 cylindres sur le moteur.

LRA : Les feux laser ont-ils été mis en première mondiale sur l’i8 ?
BJ : Oui. Il faut garder à l’esprit que BMW i est un laboratoire pour BMW. Il y a par exemple l’introduction du carbone puis, comme vous le mentionnez, les feux laser.

LRA : Avez-vous été impliqué sur la version roadster ?
BJ : Oui, et c’est mon tout dernier projet avec l’i3 restylée.
Entre coupé et roadster, c’est la même voiture, mais il a fallu installer un toit automatique électrifié. Ça n’a pas été un travail très facile, d’autant qu’il a fallu le réaliser dans le budget le plus bas possible. Nous avons retiré le toit et revu la structure.

LRA : Y a-t-il un lien entre le concept M1 Hommage et l’i8 ?
BJ : Non.
En janvier 2008, je vois Chris Bangle avec Adrian van Hooydonk qui deviendra son successeur. Ils se sont aperçus que c’est l’année des 30 ans de la M1. Ils veulent un concept pour Villa d’Este en avril ! Ils ont sélectionné 6-7 designers de chez BMW, dont moi, malgré mon poste à responsabilité. Nous avons eu une semaine pour faire les dessins. J’étais malade, j’ai dû travailler de chez moi. Mon interprétation a été choisie. Nous n’avons même pas eu deux mois pour faire la maquette puis 15 jours pour faire la forme en digital. Nous avons travaillé à trois, d’arrache-pied !
Il n’y avait pas de base technique. Par contre, nous avons déposé tout un tas de brevets principalement pour l’aérodynamique et pour que les haricots se transforment en « crash box ».

LRA : D’un point de vue du designer, est-ce plus valorisant de faire une mid-engine ?
BJ : Non. C’est autant intéressant d’avoir travaillé sur la Dacia Logan ! Toutefois, il est vrai que j’ai réalisé plusieurs véhicules avec cette architecture (Renault Sport, BMW i8, M1 Hommage, et même i3 techniquement).


Conclusion:


Aujourd'hui, Benoît JACOB poursuit sa vie professionnelle sur le projet BYTON. Une marque internationale qui veut conquérir le segment des voitures électriques. Pour en savoir plus, rendez-vous sur notre article : BYTON à la conquête de la voiture électrique.