logo La revue auto

Essai Suzuki Across : Jumeau avoué, à moitié pardonné ?

Les objectifs en matière de réduction des émissions de C02 tendent à donner au paysage automobile, un côté Amour, Gloire et Beauté. Entre remaniement de gammes, rachat de dette de CO2 ou encore association entre constructeurs, il y a de quoi faire. Et c’est pile dans ces catégories que l’on va retrouver le constructeur japonais Suzuki. Avoir des modèles emblématiques et proposer de la microhybridation ne suffit plus. Ce dernier se tourne donc vers son concurrent Toyota pour s’appuyer sur son best-seller, le Toyota Rav4 PlugIn Hybrid. Suzukia Across : véritable clone ou faux jumeau ?

Exterieur_essai-suzuki-across-jumeau-avoue-a-moitie-pardonne_0 Exterieur_essai-suzuki-across-jumeau-avoue-a-moitie-pardonne_1
Voir la galerie photo

Non, vous n’avez pas bu

Il est vrai qu’en allant chercher cet Across, je n’avais pas encore rassemblé les informations concernant ce modèle. Du coup, en le voyant pour la 1re fois, je me suis demandé si j’étais chez le bon constructeur. Ok, après un premier examen de la face avant, le doute s’est dissipé rapidement.
Celle-ci diffère du Rav4 avec des feux plus affinés et une calandre intégrale plus joviale (limite, le Rav4 a l’air de faire la gueule). La comparaison s’arrête toutefois ici, car de profil comme avec la face arrière, il s’agit de la copie conforme du Toyota Rav4, hormis les badges spécifiques au constructeur. On y retrouve des traits anguleux et des feux arrière reliés par un bandeau chromé. Dans un paysage automobile ultra-concurrentiel, ce n’est pas un 1er prix de beauté, mais ce n’est pas le plus détestable.

À l’intérieur, la planche de bord est la jumelle de celle du Toyota Rav4, en dehors du logo sur le volant. La qualité des ajustements est bonne, mais celle des matériaux est juste correcte, en mixant matériaux moussés et plastiques durs. Il suffit également de s’attarder sur les compteurs qui mélangent de manière peu élégante combinés traditionnels et dalle numérique, sans parler du système multimédia qui accuse un certain retard sur la concurrence.

Là où le Toyota Rav4 propose un système de navigation, le Suzuki Across fait l’impasse dessus, incitant à utiliser Android Auto/Apple CarPlay. Choix étrange de prime abord, mais pas si incohérent dans un contexte où chacun dispose de son mobile et évite d’avoir une interface qui vieillit plus vite, en gros une manière de limiter la casse.
Mais il y a du bon dans ce Rav4… pardon, cet Across. L’assise est agréable avec des sièges confortables et au bon maintien. On y trouve également des rangements en bas de console ainsi que dans l’accoudoir.

L’Across pense également aux passagers arrière qui disposent d’un bon espace aux jambes, d’une bonne assise ainsi que d’une bonne garde au toit : royal ! Côté coffre avec 490 l, l’Across se positionne bien sur ce segment et son accès reste dégagé.


Keep cool and save fuel

Comme pour tout bon véhicule hybride, l’Across démarre automatiquement en douceur avec le moteur électrique. Il est également possible de choisir le mode de fonctionnement via un bouton sur la console. Toyota étant rodé avec l’hybridation, la recharge « normale » ne viendra pas perturber l’expérience de conduite. Mais si l’on est habitué à voir des systèmes de récupération d’énergie, l’Across comme le Rav4 le gèrent automatiquement et il n’est pas possible d’appliquer différents niveaux de frein.

L’Across est bien équipé de palettes au volant, mais ces dernières ne concernent que la boîte de vitesses, la eCVT. Celle-ci se montre efficace et douce, permettant au Suzuki Across d’atteindre rapidement sa vitesse de croisière.
Car il ne faut pas se fier aux apparences, l’Across comme le Rav4 sont animés par un 4 cylindres 2,5 l de 185 ch associé à 2 moteurs électriques. Il peut alors abattre le 0 à 100 km/h en un impressionnant 6 s compte tenu des 1 940 kg à mouvoir.

Mais si sur le papier, cela paraît prometteur, le ressenti n’est pas là. Vous me direz « en même temps, ce n’est pas sa vocation », mais on aurait aimé un peu plus de sensations. D’ailleurs, si vous haussez le rythme sur la route, vous vous rendrez vite à l’évidence que le freinage n’est finalement adapté qu’à une conduite douce, du fait d’un manque de mordant et d’une pédale spongieuse. De plus, la boîte de vitesses a tendance à patiner si l’on se montre plus exigeant.

En réalité, cet Across est un véhicule typé confort, doté d’une très bonne insonorisation même si le moteur thermique se montre un peu trop présent lors de certaines relances. L’atout principal de ce SUV réside dans son appétit de moineau. En mode tout électrique, il fait bien mieux que la plupart de ses concurrents avec environ 63 km relevés contre 45/50 km pour les autres.

En utilisation urbaine, il sera donc possible de s’en servir au quotidien sans utiliser la moindre goutte d’essence, sous réserve de penser à le recharger régulièrement sur des bornes extérieures. En effet, le câble de 8 ampères fourni avec le véhicule ne permet de le faire qu’en 10 h… Ne faites pas non plus l’erreur de forcer la recharge de la batterie qui fera grimper la consommation globale bien au-delà des 8 l en utilisation urbaine.
Au final, en cycle normal et en utilisant l’Across comme véhicule à vocation familiale, sécurisant (merci les 4 roues motrices), la consommation moyenne s’établit aux alentours de 5,5 l. Pour une bête avoisinant les 2 tonnes, c’est un très bon score.


Loto bingo : l’Across coche tous les numéros

L’Across n’est pas le seul SUV de la gamme du constructeur Suzuki et vient compléter les S-Cross et Vitara. Ces derniers souffrent toutefois d’une forte concurrence, d’un bilan carbone moyen en Europe et peinent à se montrer plus présents.
En reprenant la base du Toyota Rav4, Suzuki propose un équivalent à ce dernier en termes de rapport qualité/prix. L’Across voit son tarif démarrer à partir de 53 990 euros avec la seule finition proposée en 1 Edition. Mais au contraire du Rav4 à finition équivalente, l’équipement de l’Across est complet (feux LED, jantes 19 pouces, sièges chauffants…).

Face à l’Across, il y a différents concurrents tels que le DS7 Crossback E-Tense 4x4 ou encore les Peugeot 3008 et 5008 Hybrid4. En termes de prix, le lion se négocie à partir de 53 700 euros. Il propose une meilleure qualité de fabrication ainsi que des équipements inédits tels que la vision nocturne (en option à 1 200 euros), mais l’Across dispose d’un atout non négligeable avec une batterie de capacité supérieure à la concurrence, permettant d’accomplir 10/20 km de plus en full électrique.

En raison de sa nature hybride, l’Across disposera d’un bonus écologique de 1 000 euros au 1er juillet (2 000 euros actuellement)… sous réserve que vous négociiez son prix afin de le faire tomber sous la barre des 50 000 euros. Compte tenu du contexte, cela ne devrait pas être compliqué afin de pouvoir accéder à cette proposition intéressante du Suzuki.


Conclusion:


Sans pour autant révolutionner le marché des SUV hybrides, l’Across vient apporter une bouffée d’oxygène à la gamme du constructeur Suzuki. Bien assemblé, pratique et doté de la meilleure autonomie en tout électrique, l’Across est quasiment identique en tout point au Rav4, mais dispose d’un meilleur rapport qualité/prix à finition équivalente. Face aux autres concurrents, il représente une alternative très intéressante : autant de raisons pour ne plus hésiter.

Performance


Performance
3 / 5
Tenue de route
3 / 5
Habitabilité
3 / 5
Consomation
4 / 5
Prix
4 / 5
Confort
4 / 5

Verdict : la raison

Verdict : la passion

  • + Confort de conduite
  • + Consommations maîtrisées
  • + Rapport qualité/prix
  • – Un peu ferme à cause des jantes 19 pouces
  • – Système multimédia antique

nos annonces Suzuki

  • Suzuki Vitara
    1.0 BOOSTERJET 111CH PRIVILEGE

    Essence : Manuelle
    27035 km : Occasion
    Indépendant: Seine-et-Marne
    Mise en circulation : 06/08/2019
    Garantie : 18 mois
    Prix de vente : 14 880 €
    Mensualité : NC
    Prix constructeur : 20 820 €
    Remise de : -5 940 €

  • Suzuki Vitara
    1.0 BOOSTERJET 111CH PRIVILEGE

    Essence : Manuelle
    21980 km : Occasion
    Indépendant: Seine-et-Marne
    Mise en circulation : 09/08/2019
    Garantie : NC mois
    Prix de vente : 15 680 €
    Mensualité : NC
    Prix constructeur : 20 820 €
    Remise de : -5 140 €

  • MG ZS
    EV Luxury

    Electrique : Automatique
    0 km : Neuf
    Concessionaire: Paris
    Mise en circulation : 24/09/2021
    Garantie : 60 mois
    Prix de vente : 26 640 €
    Mensualité : 189€/mois*
    Prix constructeur : 32 640 €
    Remise de : -6 000 €

  • MG EHS
    Hybride Rechargeable Luxury

    Hybride Essence : Automatique
    0 km : Neuf
    Concessionaire: Paris
    Mise en circulation : 24/09/2021
    Garantie : 60 mois
    Prix de vente : 36 850 €
    Mensualité : NC
    Prix constructeur : 37 850 €
    Remise de : -1 000 €