logo La revue auto

Stephan Winkelmann reprend les rênes de Lamborghini

Vous connaissez le film Un fauteuil pour deux ? Volkswagen lance le « un Stephan pour deux fauteuils ». En effet, le charismatique patron de Bugatti vient d’être propulsé aux commandes de Lamborghini. Un statut qui ne l’impressionnera pas vraiment puisqu’il en est l’ancien patron. Par contre, il conserve la direction de Bugatti…
Un mélange des genres qui nous rappelle un certain Carlos Ghosn qui était à la fois patron de Renault et de Nissan.

Exterieur_stephan-winkelmann-repend-les-renes-de-lamborghini_0 Exterieur_stephan-winkelmann-repend-les-renes-de-lamborghini_1

Voici le communiqué de presse qui adoube ce gentleman de l’automobile : « Le président de Bugatti, Stephan Winkelmann, reprend, avec effet au 1er décembre 2020, en plus de ses fonctions actuelles, le poste de président d’Automobili Lamborghini S.p.A. Il exercera donc une double fonction. »

Stephan Winkelmann est né à Berlin en 1964 et a grandi à Rome. Après son baccalauréat à l’école allemande de Rome, il a étudié les sciences politiques dans la ville éternelle et à Munich. Avant de prendre la direction de Lamborghini en 2005, M. Winkelmann a exercé diverses fonctions chez Fiat et a été, entre autres, président du directoire de Fiat Auto Autriche, Suisse et Allemagne. En mars 2016, M. Winkelmann quitte Lamborghini pour quattro GmbH (aujourd’hui Audi Sport GmbH) où il est Directeur général pendant deux ans. Depuis le 1er janvier 2018, M. Winkelmann est président de Bugatti, un rôle qu’il continuera d’exercer après le 1er décembre, occupant ainsi une double fonction.


Les voitures de Stephan Winkelmann

Ces trois dernières années, Stephan Winkelmann a initié et développé des projets remarquables chez Bugatti. Jamais auparavant, Bugatti n’avait présenté en si peu de temps autant de projets uniques et variés, comme la Divo, La Voiture Noire, la Centodieci, la Chiron Pur Sport, la Chiron Super Sport 300+2 et le Bolide. En outre, Bugatti a établi l’année dernière un record de vitesse aujourd’hui encore inégalé et, avec la Divo récemment livrée, Bugatti devient le carrossier du XXIe siècle.

Par ailleurs, Stephan Winkelmann est en terrain connu chez Lamborghini. Jusqu’en 2016, il a dirigé comme président et Directeur général pendant plus de onze ans le destin d’Automobili Lamborghini S.p.A. à Sant'Agata Bolognese en Italie. Dans le cadre de ces fonctions, M. Winkelmann a développé la marque, devenue aujourd’hui leader mondial de supersportives, et a engagé des investissements substantiels pour l’avenir de l’entreprise. Sous sa direction, Lamborghini a connu une ascension fulgurante : les chiffres des ventes ont plus que doublé et le chiffre d’affaires a plus que triplé. Ces résultats sont certes dus au succès des supersportives Lamborghini Aventador et Huracán – mais la construction du modèle à succès Urus a été décidée sous la direction de M. Winkelmann. C’est aussi lui et son équipe qui ont réorienté les structures des ventes vers l’avenir. Stephan Winkelmann prend chez Lamborghini la succession de Stefano Domenicali qui quitte l’entreprise de son propre chef après quatre années de travail couronnées de succès. Dès janvier 2021, il sera Directeur général de la Formule 1.