logo La revue auto

VOLVO lève 500 millions … des problèmes financiers en perspective ?

Voici une information qui détone. Volvo, sous le joug du chinois Geely, vient de place avec succès sa première obligation verte en levant 500 millions d’euros auprès d'investisseurs institutionnels. C’est bien une première pour la firme suédoise, qui n’avait pas eu de problèmes financiers depuis son acquisition par le groupe chinois. Est-ce l’amorce de grandes difficultés ?

Exterieur_volvo-leve-500-millions-des-problemes-financiers-en-perspective_0
Voir la galerie photo

Si nous ne le savons pas encore, Volvo habille ce « prêt » sous un langage marketing nous disant que « Le produit de l'obligation servira à financer la conception, le développement et la fabrication de véhicules 100 % électriques, conformément au Cadre pour la finance verte récemment mis en place par la société. Un rapport sera publié chaque année dans un souci de transparence totale vis-à-vis des investisseurs. »

Ce que l’on sait sur cette obligation…

L'obligation de 500 millions d'euros arrivera à échéance en octobre 2027 et donnera lieu au versement d’un coupon fixe de 2,5 %. La date de règlement est prévue pour le 7 octobre 2020 et les obligations seront admises à la cote officielle de la Bourse du Luxembourg. Les teneurs de livres des transactions étaient BNP, SEB et ING.

L'émission obligataire a été souscrite 5 fois, ce qui illustre à la fois la demande actuelle du marché en faveur des produits d'investissement verts.

Des millions pour la voiture électrique

L'année dernière, Volvo a lancé un « plan Climat » portant sur les émissions de carbone dans toutes ses opérations et sur tous ses produits, avec l’ambition de devenir climatiquement neutre d’ici 2040.

Le plan va au-delà de la question de la réduction des émissions d'échappement grâce à l’électrification ; la société va également s'attaquer aux émissions de carbone dans son réseau de production et ses autres opérations, sa chaîne d'approvisionnement et via le recyclage et la réutilisation des matériels.
La réduction de l’empreinte carbone sur la durée de vie de chaque véhicule de 40 % entre 2018 et 2025 est le premier pas tangible vers la réalisation de la vision 2040 de la société.

Le plan porte également sur une réduction des émissions d'échappement de 50 % par véhicule, une réduction des émissions de CO2 en fonctionnement de 25 % par véhicule, y compris pour la fabrication et la logistique, et une réduction des émissions de CO2 dans la chaîne d'approvisionnement de 25 % par véhicule.

Conclusion:


« Je suis très heureuse du succès rencontré par notre première obligation verte », a déclaré Carla de Geyseleer, directrice financière de Volvo Cars. « Les acteurs du secteur financier ont un rôle essentiel à jouer dans la promotion du développement durable, y compris en ce qui concerne la transition vers une économie à faible émission de CO2. À cet égard, il est très encourageant de constater le vif intérêt manifesté par les investisseurs lorsqu'il s'agit de nous aider à électrifier notre parc automobile et à concrétiser nos ambitions sur le plan climatique. »