logo La revue auto

Essai BMW iX xDrive50 : traverser la France en BM électrique, est-ce possible ?

Grâce à sa grosse batterie, le gros SUV de BMW promet une autonomie suffisante pour aborder sereinement de longs trajets. Après quelques déconvenues chez divers constructeurs, nous l’avons vérifié par nous-mêmes… Direction la Méditerranée !
En plein mois d’avril le plus froid enregistré depuis 1947, rien de tel que trouver le soleil pour recharger les batteries, car, après tout, il n’y a pas que les voitures électriques qui en ont besoin…

Exterieur_essai-bmw-ix-xdrive50-traverser-la-france-en-bm-electrique-est-ce-possible_0 Interieur_essai-bmw-ix-xdrive50-traverser-la-france-en-bm-electrique-est-ce-possible_0
Voir la galerie photo

Concept Vision iNext

Ce prototype préfigurant l’iX est présenté au Mondial de Paris en 2018. Il se distingue de la version de série par ses portes antagonistes et sans pieds de milieu, ainsi que ses immenses jantes de 24".

Un beau bébé !

Avec ses 4 953 mm de long et ses 1 967 mm de large, le gros SUV de BMW dévoilé le 11 novembre 2020 ne passe pas inaperçu. Sa calandre hypertrophiée n’est pas non plus étrangère à ce fait. Si bien qu’à son volant, on se croirait à bord d’une supercar tant ce golgoth attire les regards. Comme quoi, on a beau critiquer la démarche stylistique de BMW concernant ses faces avant prédominantes, cela semble plaire. En plus de celles fournies d’office (jouant la carte de l’aérodynamique au détriment de l’esthétique), 4 autres types de jantes sont proposés dans le catalogue.
Légèrement plus court que le X7, il s’agit du quatrième véhicule à 100 % du constructeur bavarois, après les i3, i4 et iX3. Si on a coutume de dire que les SUV ne sont pas les plus adaptés à l’électrique, du fait qu’ils sont taillés comme des armoires normandes, celui-ci jouit d’un incroyable Cx de 0,25. C’est mieux que la Megane electric !


Invitation à voyager

En s’installant à l’intérieur, on remarque que les vitres des portes sont sans cadre. Puis, on bave devant l’ambiance tout bonnement phénoménale de notre exemplaire. Il n’y a rien à redire sur la configuration choisie par le parc presse (en sachant que six teintes intérieures sont configurables) : tout est de bon goût et parfait ! Qualité des matériaux, assemblage, tout transpire le luxe. Allez, un reproche tout de même : le volant hexagonal est particulier, même s’il est particulièrement agréable à manier. La fonction a vraisemblablement dicté la forme. L’instrumentation numérique composée d’écrans incurvés en jette, au moment d’inviter quelqu’un à faire un tour. Le nombre de boutons a été réduit de moitié, et les haut-parleurs ne sont pas visibles.
L’équipement de série est garni. Ce n’est pas toujours le cas chez BMW, même pour un modèle démarrant à 107 950 € (pour cette motorisation). L’option Pack Sport est facturée 3 050 € tandis que le Pack Confort inclut climatisation automatique 4 zones, accès confort, Park Assist Plus et chauffage intégral avant et arrière contre une rallonge de 3 300 €, sans oublier le Pack Exclusive à 3 950 € comprenant ciel de pavillon anthracite, vitrage calorifugé, applications intérieures Clear&Bold et toit panoramique en verre Sky Lounge. Inutile de préciser que toutes les technologies disponibles dans le portefeuille de BMW sont accessibles.
Enfin, l’empattement supérieur par rapport au X5 bénéficie à l’espace. Bien que le volume du coffre ne puisse rivaliser avec un modèle thermique, la longueur permet de disposer d’une capacité allant de 500 à 1 750 dm3.


Confirmée sur la route

Certes, une BMW s’apprécie dans son habitacle, mais elle se doit d’être dynamique. L’électrique étant synonyme de hausse de poids, c’est un sujet qui a été traité avec soin par les ingénieurs allemands. Si les 2 585 kg annoncés peuvent sembler conséquents, c’est très honnête pour un SUV électrique de ce gabarit. En effet, un cadre en aluminium et du plastique renforcé de fibres de carbone sont utilisés pour la carrosserie. La plateforme utilisée est la Cluster-Architektur (CLAR).
Les premières impressions sont bonnes, notamment, grâce à l’excellente direction Integral Active Steering. Ultra-directe, elle est agréable et parfaitement calibrée. Le confort est royal, aussi bien au niveau des sièges (pour ne pas dire des fauteuils) qu’à celui de la suspension pneumatique à deux essieux avec amortisseurs à commande électronique. Un véritable tapis volant.
Mais pas que ! Car quand on commence à s’énerver sur la pédale d’accélérateur, le châssis démontre l’étendue de ses capacités. À se demander ce que donnera la version M tant c’est déjà bluffant ! Un moteur électrique est placé à l’avant et un autre à l’arrière, ceci permettant d’en faire un véhicule 4 roues motrices. Malheureusement, comme d’habitude en électrique, on hésite rapidement à titiller l’accélérateur puisque la consommation devient alors exponentielle. C’est tout le paradoxe d’avoir un engin de 523 chevaux et 765 Nm dont le 0 à 100 km/h est annoncé pour 4,6 secondes.
Notre consommation s’établit à 23 kWh/100 km avec une bonne partie d’autoroute où il ne vaut toujours mieux pas dépasser les 120 km/h. Pour pareil gabarit, ce n’est pas infamant ! Avec 105,2 kW utilisables, l’énorme batterie garantit de l’autonomie (500 km réalisables sur le réseau secondaire et pas loin de 300 km sur autoroute). De quoi atteindre sereinement la mer Méditerranée…


Autres motorisations

L’iX vous fait envie, mais la 50 dépasse votre budget ? Pas de panique, la xDrive40 débute à 86 450 € pour 326 chevaux. A contrario, vous êtes fan de M (anciennement Motorsport), mais vous ne jurez plus que par l’électrique ? Bonne nouvelle, la M60 sera livrée au cours de cette année. Affichant 619 chevaux, ses prix démarrent à 136 500 €.
Et puis, impossible de passer sous silence ce qui s’est passé au dernier CES où BMW a dévoilé son « Theatre Screen » pour les passagers arrière. 31 pouces, rien que pour eux ! Il s’agit encore d’un prototype à cette heure, mais nul doute que le constructeur réfléchit à une commercialisation…

Conclusion:


Bien que le BMW iX contourne le problème de l’autonomie par l’utilisation d’une très grosse batterie, il n’en demeure pas moins une réussite sur à peu près tous les plans. Il est bien difficile de lui trouver un défaut, à moins d’aspirer à rouler discrètement…

Consommation de la BMW iX durant notre essai : 23 kWh/100 km
Photos : Julien Fautrat pour La Revue Automobile

Performance


Performance
5 / 5
Tenue de route
4 / 5
Habitabilité
4 / 5
Consomation
3 / 5
Prix
3 / 5
Confort
5 / 5

Verdict : la raison

Verdict : la passion

  • + Autonomie
  • + Confort formidable
  • + Comportement routier
  • + Présentation intérieure
  • - Consommation (surtout à partir de 120)
  • - Design caricatural
  • - Gabarit imposant
  • - Réseau de recharge rapide

nos dernières annonces

  • Tesla Model 3
    Standard

    Electrique : Automatique
    10 km : Neuf
    Concessionaire: Paris
    Mise en circulation : 26/05/2022
    Garantie : NC mois
    Prix de vente : 38 990 €
    Mensualité : 313€/mois*
    Prix constructeur : 44 990 €
    Remise de : -6 000 €

  • Tesla Model 3
    Standard

    Electrique : Automatique
    10 km : Neuf
    Concessionaire: Paris
    Mise en circulation : 26/05/2022
    Garantie : NC mois
    Prix de vente : 38 990 €
    Mensualité : 313€/mois*
    Prix constructeur : 44 990 €
    Remise de : -6 000 €

  • Aiways U5
    Standard

    Electrique : Automatique
    0 km : Neuf
    Concessionaire: Paris
    Mise en circulation : 26/05/2022
    Garantie : 60 mois
    Prix de vente : 33 300 €
    Mensualité : 299€/mois*
    Prix constructeur : 39 300 €
    Remise de : -6 000 €

  • Aiways U5
    Premium

    Electrique : Automatique
    0 km : Neuf
    Concessionaire: Paris
    Mise en circulation : 26/05/2022
    Garantie : 60 mois
    Prix de vente : 37 230 €
    Mensualité : 404€/mois*
    Prix constructeur : 43 230 €
    Remise de : -6 000 €