logo La revue auto

Audi a1 1 6 tdi ambition

L'Audi A1, une compacte à la robe résolument sportive et bourgeoise est chargée de faire la guerre aux nouvelles stars des villes que sont les Mini, Alfa MiTo et surtout la nouvelle Citroën DS3. C'est naturellement le test de cette Ambitieuse A1, qui nous dira si le ramage et le plumage sont aux niveaux de ses ambitions.

Exterieur_Audi-A1-TDI-Ambition_0 Exterieur_Audi-A1-TDI-Ambition_1 Exterieur_Audi-A1-TDI-Ambition_2 Exterieur_Audi-A1-TDI-Ambition_3 Exterieur_Audi-A1-TDI-Ambition_4 Exterieur_Audi-A1-TDI-Ambition_5
Voir la galerie photo
Bien armée

Le plus petit modèle de la marque aux anneaux partage les bases techniques avec sa cousine Volkswagen Polo. Logiquement leurs mensurations sont très similaires avec 3,95 m de long pour l'A1 et 3,97 m pour la Polo. Mais Audi a logiquement opérés des modifications, notamment pour le châssis. Pour défendre ses revendications sportives, l'Audi A1 a joui d'importantes évolutions pour les réglages des trains roulants et la direction profite d'une démultiplication plus directe, au profit de l'agilité.

Confort : 14/20

Plus ferme que celle d'une Polo car naturellement plus sportive, la suspension reste plus indulgente que celle d'une Mini. L'insonorisation est avenante, la position de conduite et ergonomie sont comme celles des autres produits Audi, proche de la perfection. Si l'on est confortablement installé à l'avant, l'arrière est juste convenable, car la garde au toit limitera les grands gabarits, en même temps se n'est pas son ambition. Elle est vraiment faite pour les jeunes couples citadins épris du style très bourgeois de cette mini Audi. Le coffre, mais aussi une banquette rabattable permettent de porter le volume à 920 litres. Si l'accès aux bagages est aisé, il n'en va pas de même pour celui à la banquette, qui souffre de la ligne basse de toit obligeant à courber l'échine pour y accéder.

Conduite : 16/20

Identique à celui monté dans les autres modèles du groupe, le 1.6 TDI 105 (Fiche technique Audi A1 TDI) se signale par un confort acoustique et vibratoire de premier plan. Le 4 cylindres se montre par ailleurs souple et l'étagement de boîte a été choisi longue pour favoriser l'économie de carburant, mais ce nouveau TDi est capable de relancer la machine dés les 1300tr/min... Une vraie performance. Plus directe, la direction offre un bel agrément. Elle est d'ailleurs plus linéaire dans sa réponse que celle d'une Mini. Le comportement est agréable et efficace du fait d'un bon amortissement général, tandis que les évolutions à basse vitesse procurent déjà du plaisir grâce à la direction directe. L'équipement de sécurité est conforme à ce que l'on est en droit d'attendre, avec notamment un ESP monté de série. Les freins ne souffrent d'aucun problème.

Budget : 13/20

Le grand avantage du TDI, c'est sa sobriété. Qu'il soit malmené ou non, il consommera toujours peu, un résultat rendu en partie possible par la présence systématique du stop&start ainsi que d'une boîte à l'étagement long. Par contre les prix pratiqués par Audi, sont toujours au-dessus du lot (les prix Audi A1). Pour beaucoup, l'achat d'une A1 se fait pour l'image du véhicule, et durant notre essai, il est certains que cette A1 séduit.

Conclusion : 15/20

L'A1 est sans conteste l'une des meilleures représentantes de cette nouvelle génération de voitures citadines et bourgeoise. Leur stratégie de séduction passe presque exclusivement par les qualités esthétiques, les possibilités de personnalisation et les interfaces branchées. De ce point de vue, c'est sûr, l'A1 possède toutes les armes pour faire un tabac et s'opposer à la Mini, MiTo et DS3, ne lui fait pas peur.


Remerciement à l'Hôtel Noble de nous avoir ouvert ses portes, pour prendre ses magnifiques photos.