logo La revue auto

Alpine A110 : Les T et R en préparation

Malgré des essais dithyrambiques mérités pour la berlinette A110, la marque française ne peut pas se reposer sur ses lauriers, pour preuve des chiffres de ventes largement en baisse une fois l’effet de mode passé. Alpine doit rester présente, ce qui passe par de nouveaux modèles ou de nouvelles déclinaisons. C’est le cas de l’A110 S qui laisse un peu sur sa faim ou encore du Concept Sport X. Au-delà de l’attendu SUV qui fait grincer les dents des puristes, Alpine prépare deux itérations de son A110 qui devraient séduire, faire parler et augmenter l’image de marque, une Targa et une Radicale.

Exterieur_alpine-a110-les-t-et-r-en-preparation_0 Exterieur_alpine-a110-les-t-et-r-en-preparation_1

Targa

Connu sous le nom de code AS1 en interne, il semblerait qu’Alpine se dirige plutôt vers une version Targa que Spider. Cela semble d’ailleurs parfaitement logique afin de respecter les préceptes de légèreté de la marque. En effet, en évitant tout le système de capote inhérent au cabriolet, l’A110 découvrable évite l’explosion des masses. Des kilos en trop qui seraient de plus mal placés et augmenteraient le centre de gravité, modifiant notablement le comportement routier de la belle Française.

L’A110 Targa reposera très probablement sur l’A110 Légende. Elle en reprendra donc les sièges réglables (dossiers ainsi que hauteur) en cuir, plus confortables, ainsi que les jantes de 18 pouces de la Légende et pourquoi pas les sièges chauffants de série. Côté motorisation, elle reprendra donc le 4 cylindres 1,8 TCe de 252 ch ainsi que la boîte de vitesses EDC7 très en phase avec la philosophie découvrable. L’amortissement demeurera le même avec, à n’en pas douter, quelques menus réglages spécifiques tandis que les performances ne devraient évoluer à la baisse que de façon très minime.

Côté tarif, elle sera nettement plus accessible que la version Radicale dont nous vous parlons ci-dessous, mais devrait néanmoins réclamer pas moins de 65 000 €, le tout en proposant de série quelques options de la Légende.

Radicale

Après l'A110, l'A110S et bientôt la Targa, la gamme de la petite Alpine n'a pas fini d'évoluer puisqu'une évolution "hardcore" est dans les cartons comme bouquet final de la phase 1.

Extrêmement limitée en quantité, il n'y en aura pas pour tout le monde. Si l'on sait qu'elle disposera des amortisseurs Öhlins, le contour exact des innovations techniques demeure encore incertain. Au-delà d'une hausse de puissance, c'est surtout le couple qui est dans la ligne de mire. Or, cela passe par une évolution de la boîte EDC fournie par Getrag (dont la tolérance passera à 350 Nm). La logique voudrait qu'une boîte mécanique (non bridée) finisse par être implantée, ce qui pourrait doublement servir les intérêts d'Alpine afin de compenser la baisse des ventes de l'A110. La carrosserie à ailes larges du concept SportsX n'est pas anodine et n'a rien d'un coup d'épée dans l'eau.

La question est de connaître la teneur de l'amincissement subi par l'Alpine, en sachant que le gain possible est largement inférieur à ce qui peut être obtenu sur une Mégane ! La première subtilité sera de partir sur la masse d'une version toute équipée. En utilisant des baquets ultra-légers et un toit carbone déjà présents dans la gamme, il y a d'emblée de précieux kilos à épargner. En supplément, les amortisseurs sont également plus légers. La définition carbone de la Mégane RS Trophy-R (lire notre essai) sert la cause d'Alpine, Renault Sport Cars étant en charge de la technique de la marque Alpine. Tant et si bien qu'il est facile d'anticiper un nouveau diffuseur et un capot allégés. Les vitrages devraient également être allégés puis, pour celles et ceux qui le souhaitent, les jantes carbone apporteront la touche finale. Alpine osera-t-il aller sur le terrain des freins carbone-céramique ? À voir...

En communiquant sur un écart de poids entre l'A110R et une Légende, les 50 kg de gain sont largement possibles.